Pourquoi les animaux hibernent-ils ?

Avr 23, 2021 | NOUS VOUS INFORMONS

Quand l’hiver arrive, que font les humains ? Nous sortons nos manteaux les plus épais, nous mettons le chauffage à plein régime, nous restons plus longtemps que nécessaire sous l’eau brûlante de la douche ; nous mangeons des soupes, nous buvons  des cafés et des infusions et, bien sûr, nous recouvrons nos lits avec les meilleures couettes du Catalogue Maxcolchon. Mais, le reste de la faune de cette planète ? Que se passe-t-il avec eux ? Tous les animaux hibernent-ils ? Nous allons vous expliquer ce curieux phénomène de la nature.

Qu’est-ce que l’hibernation ?

Bien que toutes ne le fassent pas, mais de nombreuses espèces animales survivent pendant l’hiver (les proies et la nourriture sont rares), car elle aussi entre en hibernation. Où ce qui est la même chose, ils entrent dans une sorte d’état catatonique où la seule chose qu’ils font, que ce soit le jour où la nuit est de dormir et d’attendre.

Comme ils ne disposent pas de ces merveilleux équipements de repos qui dotent nos maisons, les animaux cherchent un abri souvent déjà occupé par d’autres « bestioles », et ils en font leurs tanières secrètes et confortables. Et c’est ainsi qu’ils passent les longues journées d’hiver. Celles où la nature ne fait pas de prisonniers et où les conditions météorologiques sont synonymes de températures extrêmement basses. En définitive, la survie devient plus que jamais le seul objectif de ces espèces animales.

Mais, que se passe-t-il quand un de ces représentants de la faune de la planète entre dans cet état d’hibernation ? Est-ce qu’ils dorment tout simplement ? Est-ce qu’ils se nourrissent ? Toutes les espèces ont-elles le même comportement ?

Pendant cette fameuse sieste prolongée perpétrée par certains animaux de la Terre, ceux-ci subissent une série de changements métaboliques de grand impact. D’une part, la fréquence cardiaque de ces espèces a tendance à baisser considérablement. De même, leurs températures corporelles ainsi que leurs respirations ralentissent aussi, jusqu’à atteindre des limites que l’homme ne peut pas comprendre.

L’hibernation est toujours la réponse animale aux changements saisonniers et climatiques. Avec moins de nourriture, l’intelligence de la nature leur permet d’opérer une transmutation métabolique qui se traduit par une diminution de leur température corporelle. Ou ce qui est la même chose, une porte d’entrée vers une léthargie si semblable au rêve qu’il ne cesse de dormir.

Ce n’est qu’ainsi, suite à cette descente extrême de certaines de leurs capacités physiologiques, que les animaux peuvent résister des jours ou (même) des semaines sans se nourrir, boire et, bien sûr, faire leurs besoins. Uniquement dormir. Évidemment, pendant cette période ils finissent par avoir des petites bouffées d’air sous forme de petits moments d’éveil pour réaliser les activités mentionnées antérieurement.

Toutes les espèces d’animaux hibernent-elles ? Est-ce juste une astuce de reptile ou de mammifère ?

Il est possible que lorsque vous pensez au phénomène de l’hibernation, les ours vous viennent à l’esprit. Pour des raisons évidentes, c’est le premier animal auquel nous pensons lorsque nous parlons de siestes d’hivernales et d’animaux. Cependant, l’hibernation n’est pas une exclusivité de ce bel et féroce animal. Il existe d’autres mammifères connus pour leurs repos hivernales.

Des espèces aussi exotiques que les lémuriens de Madagascar aux animaux plus autochtones comme les rongeurs, les chauves-souris et même certains primates, sont réputées pour leurs hivers sous la couverture et la couette. Et bien sûr les marmottes.

Au-delà des mammifères, il existe certaines espèces d’amphibiens, de reptiles, de poissons et même d’oiseaux survivent également aux hivers grâce à cette manifestation de la nature.

Bien que la survie de ces animaux pendant l’hibernation dépende de la quantité de graisse que ces espèces accumulent pendant le reste de l’année, la réalité n’est pas si simple et directe. Et si l’on dit que les mammifères subissent un ralentissement très important de leur activité, cela variera également en fonction du type d’animal. Par exemple, les mouffettes, les ratons laveurs et certains types d’écureuils ont un sommeil relativement léger qui peut être facilement interrompu. Bien qu’ils dorment la plupart du temps à cause des basses températures et de la pénurie de nourriture, ils sont également autorisés à se réveiller si le temps leur accorde une trêve.